Thierry Fumey : : Technologie
Technologie de la Photographie
filet 950

Le reproduction du détail

Une photographie est l'aboutissement d'un grand nombre de transformations d'un signal original, dont la résolution finale est le résultat de l'effet d'un non moins grand nombre de paramètres qui rendent la prédiction de la résolution de l'image terminée difficilement calculable, en tous cas avec les instruments à notre disposition. Dans les paramètres mentionnés, on peut citer :

  1. Le pouvoir séparateur de l'objectif, qui lui-même dépend :
    • De la longeur d'onde de la lumière.
    • De l'angle d'incidence des rayons sur l'objectif.
    • De la hauteur d'incidence des rayons par rapport à l'axe optique.
    • De l'ouverture du diaphragme.
  2. Le pouvoir séparateur du film, qui lui-même dépend :
    • Du révélateur.
    • De la technique de traitement et surtout de développement.
    • Du niveau global d'exposition (l'exposition optimale dépend du contraste du sujet).
  3. Le contraste du sujet, qui lui même dépend :
    • Du contraste de l'original.
    • De la technique d'éclairage.

Ces trois premiers paramètres peuvent être connus, évalués ou mesurés. Toutefois, la résolution de l'image dépend de paramètres difficilement quantifiables, citons :

  1. Les lumières parasites (flare) produisent un contraste image plus faible que le contraste objet. L'importance de l'influence des lumières parasites dépend :
    • De la répartition des zones claires et des zones foncées dans l'original.
    • De la conception de la chambre noir de l'appareil de prise de vue.
    • Du niveau global de luminance dans l'image.
    • De la protection contre les lumières parasites (pare-soleil).
  2. La précision de la mise au point, qui elle-même dépend :
    • De l'opérateur.
    • De la différence entre la position du verre servant à la mise au point et la position réèle du film.
    • De la non planéïté du film.
  3. L'instabilité de l'image, qui a pour origine :
    • Le déplacement de l'appareil de prise de vue et/ou du sujet.
    • Les vibrations générées par les mécanismes de l'appareil lors du déclenchement.
    • Des vibrations d'origine exterieures.

Vous aurez compris à ce stade qu'il faut à tout prix maintenir ces trois derniers paramètres sous contrôle strict (!) et qu'il est nécessaire d'effectuer des tests dans des conditions aussi proche que possible de celles rencontrées en production pour pouvoir prédire valablement la résolution d'une photographie.
Une valeur utile de résolution comprise entre 50 et 75% de la valeur annoncée par le fabricant pour un film donné parait tout à fait raisonnable.
On utilise aussi la FTM pour évaluer un système de reproduction photographiques. La méthode de calcul pour obtenir la FTM de l'ensemble d'un système est particulière en ce qui concerne la photographie (LAMBERTS, R. L.; Sine wave response techniques in photographic printing. Jl.O.S.A.). Mais finalement, les tests en situation resteront quand même incontournables pour prendre en compte certains des facteurs décrits plus haut.